Article : A la rencontre de la notion de handicap : l'autonomie des personnes (2/2)

A la rencontre de la notion de handicap : l'autonomie des personnes (2/2)

Photo : Lucas DOLLINGER
Lucas DOLLINGER | Psychologue
09/01/2023 | Temps estimé de lecture : 2 mins | 451 vues | 10 J'aimes

Pour cet article, une grande partie du propos est tiré du livre d'Arlette Loher paru aux éditions Chroniques Sociales. Je mets le lien ci-dessous. 

Autonomie ? Indépendance ? 

Prenez quelques instants pour répondre à la question suivante : Autonomie et Indépendance signifient-ils la même chose ? Quelle(s) différence(s) faites-vous entre ces deux termes ? 

Si je vous pose cette question, c'est que dans le langage commun, il y a une forte tendance à confondre les deux termes, or il existe une différence fondamentale. Reprenons les définitions :

  • Autonomie : caractère de quelque chose qui fonctionne ou évolue indépendamment d'autre chose. 
  • Indépendance : état de quelqu'un qui n'est tributaire de personne sur le plan matériel, moral, intellectuel

Au regard de ces définitions, il est tout à fait possible d'être autonome et dépendant. D'ailleurs, nous sommes toutes et tous dépendants : d'un salaire, d'un logement, d'une source de nourriture, d'eau par exemple mais nous pouvons être autonome sur la manière de répondre à ces dépendances. 

Arlette Lorher propose d'ailleurs un tableau décisionnel pour mieux comprendre cette différence. Quand j'exprime un besoin (aller faire mes courses, aller au cinéma, …)

-> Je suis en mesure de répondre à mon besoin -> Je suis autonome et indépendant.

-> Je ne suis pas en mesure de répondre à mon besoin :

         a. J'abandonne ou bien j'attends que quelqu'un y pourvoit de manière passive -> Je suis fortement dépendant.

         b. Je recherche de l'aide pour réaliser mon besoin -> Je suis dans l'autonomie et l'interdépendance.

Essayons d'illustrer cela avec un nourrisson, il a soif. Il peut saisir son biberon s'il a appris à s'en servir (autonome  et indépendant), il peut attendre qu'on lui donne à boire (dépendant), il peut pleurer pour que quelqu'un s'inquiète de son besoin (autonome et interdépendant). 

Autonomisation

Lorsque l'on s'intéresse à la manière dont chacun et chacune d'entre nous en situation de validité ou d'handicap vit ses liens d'indépendance et d'autonomie, il apparait un cycle en quatre temps couramment cités par les coachs de vie et autres professionnel du développement : le cycle d'autonomisation ou le cycle d'indépendance.

Etape 1: La dépendance : pour répondre à mes besoins je dois avoir recours à un ensemble de choses, de personnes.

Etape 2 : La contre-dépendance : je rejette le modèle dans lequel je suis dépendant (exemple : la crise d'adolescence).

Etape 3 : L'indépendance : je m'émancipe de mes dépendances, je peux renier les dépendances auxquelles je ne peux me soustraire (besoins financiers, alimentaires…).

Etape 4 : L'interdépendance : j'intègre les dépendances nécessaires mais je choisis librement la manière de les investir.

Dans ce modèle, la forme la plus mature de relations apparait au niveau 4, l'interdépendance, où se trouve le juste équilibre entre mon libre arbitre et les limites de ma personne. 

C'est sur cette réflexion que je laisse la lectrice et le lecteur de mon propos. 

Source·s

https://www.chroniquesociale.com/comprendre-les-personnes/89-autonomie-et-handicap-moteur.html
https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/ind%C3%A9pendance/42534

Cet article vous a été utile, vous l'avez apprécié, dites-le J'aime
10 mentions j'aime

Ne manquez aucune de nos actualités en vous inscrivant à notre newsletter.

Je m'abonne

Partagez cette page :